Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 19:51


pour visiter la Chapelle sixtine, la queue est incontournable..... 2 à 3 heures, ou passer par une agence moyennant un tarif plus élevé


Même si un gardien scande régulièrement " NO PHOTO" ajouté aux panneaux d'interdiction.......rien n'y fait.....



Partager cet article
Repost0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 00:49
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 18:59
envoi de Boris
rouge.jpg
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 08:30
Envoi de Ashley

Maurice-1.jpg
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 18:25
on skie
Partager cet article
Repost0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 19:16
J'emporte mon appareil photo au cinéma, un peu comme un touriste....  Est ce que voyager doit signifier forcément  faire la Chine, ou les parcs nationaux de l'Afrique du Sud?  Par contre je peux vous assurer avoir réalisé un super voyage avec le film de Suleimann, "Le temps qu'il reste".....Je l'ai vu il y a une semaine , et je suis encore dans le  monde plein de poésie crée par le cinéaste acteur palestinien. C'est une histoire en quatre temps, du père miltant combattant, du  père responsable de famille, du fils jeune qui  s'imprègne insensiblement du militantisme paternel, puis  adulte à côté de ses parents vieillissants.Le film évoque en même temps   l'histoire d'Israël depuis 1948. Progressivement une vie routinière s'établit ,dans un environnement qui évolue doucement, mais toujours instable. Deux générations de Palestiniens qui  grandissent  en Israël (israéliens palestiniens, ou palestiniens israéliens....on ne sait pas comment les désigner).
Un regard hyper original , agrémenté de scènes répétitives,voire évolutives comme celle représentée sur la photo , où le directeur d'école tance le fils  pour qu'il apprenne à ne plus dire que les américains sont des colonialistes; à la leçon suivante,il devra apprendre à ne pas les qualifier d'impérialistes.....La répétition est largement utilisée , si le père est  appelé régulièrement  pour empêcher son voisin de s'immoler en craquant l' allumette alors qu'il s'est préalablement aspergé d'essence..... on le voit lui enfant  ,  jeter son plat de lentilles au moins dix fois dans la poubelle entre la cuisine et la salle à manger......des images , des petites histoires qui viennent humaniser le tableau de la grande histoire . L'occupation d'Israël, la guerre urbaine,la volonté ou la nécessité de s'imposer ou de se défendre, selon le camp auquel on appartient , des défilés où on feint de montrer que les deux camps sont réconciliés, en coiffant une partie des soldats du régiment avec des turbans......mais aussi des scènes de vie, où le père pêcheur(à la ligne) addicte, est interpellé  régulièrement par  la ronde de nuit, qui ne lui   demande  plus les papiers, mais "si ça mord" ....c'est léger.....c'est réaliste, à la "Tatie", grâce à l'absurde qui côtoie le réel.....les tâches ménagères sont filmées à la manière d'un chorégraphe et on assiste à un ballet de balais . Quant à la première séquence,elle nous plonge dans une situation volontairement  inextricable,où le chauffeur de taxi  censé déposer son client au centre de Tel Aviv (c'est l'acteur cinéaste qui est calé au fond du taxi et à peine reconnaissable) .Ils se retrouvent  sous une pluie diluvienne,  à chercher l'adresse demandée... une mise en scène pour bien illustrer les inquiétudes de notre auteur , témoin impuissant,perdu....quasiment englouti sous les trombes d'eau. A nous d'y transposer ses visions, ses allusions  traitées souvent par la dérision.Cela fait partie  des moteurs  de ce film.
Une autre scène superbe, où un jeune accroché à son mobile, virevolte et  se passionne dans sa conversation ,sans réaliser qu' un  canon  d'un char énorme  le suit dans ses déambulations ...insouciance, banalisation, ironie.Si d'un côté la vie continue, de l'autre elle a du mal à se prendre au sérieux..... on est loin de l'image de l'étudiant qui avait arrêté la progression du char place TIen Amen......
 A la fin on retrouve notre héros, vieilli, abasourdi devant un défilé de paumés qui se croisent, plutôt agressifs entre eux, tous dans le même accoutrement, certains jugeraient qu'ils sont à la mode, jeans trop grands,casquettes rivées sur le crâne, Tshirt Adidas, démarche trainante,écouteurs  collés aux oreilles, palestinien? israélien? on ne sait plus,une chose est sûre la mondialisation est passée par là......
Partager cet article
Repost0
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 15:59
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 20:53
Départ :1 Malmousque , Arrivée : B Plage des Catalans , environ 1,2 km,palmes masque et tuba, dans une mer un peu agitée, un seul souci ma carte de Vélib qui s'est un peu mouillée.....je vais devoir trouver une pochette étanche.


Partager cet article
Repost0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 17:13
en 1968, San Cristobal de las Casas, je me souviens avoir été abordé par un touriste,  qui devine  ma nationalité grâce à ma Lacoste, et qui me propose une virée en forêt chez les Lacandons??Je n'hésite pas un instant, à cette époque, en vacances   je n'avais jamais de plan déterminé......nous décidons de partir à 2 dès que nous nous rendons compte qu'il sera difficile de trouver un troisième compère,  le dernière rencontré fut un étudiant qui avait déjà organisé son voyage autour d' une étude sur l'ethnomotricité!!!!!
Je ne sais comment l'idée d'aller voir les lacandons  était venu à mon ami , mais il a fallu en quelques jours s'organiser.C'était pratiquement une expédition, avion, puis 4,5 jours à cheval. Je  n'avais aucune expérience équestre à ce moment là......
Exigence du pilote au moment du décollage, se pencher vers la cabine pour alléger l'arrière!!!!(l'avion était bourré de marchandises), je ne sais pas si cela servait à quelquechose, mais ça ne rassurait pas vraiment.Recherche d'un guide et de chevaux, contact avec les évangélistes qui les connaissaient bien, et qui nous conseillèrent de leur apporter des babioles. Quelques problèmes avec notre premier guide qui nous reprochait la frugalité de nos repas..... dont on s'est finalement séparé car il ne connaissait pas vraiment le chemin. Je me souviens avoir ressenti un grand soulagement quand nous sommes arrivés , le camp se trouvait près d'un lac.....revoir le ciel et la lumière après avoir séjourné plusieurs jours de randonnée en forêt,ça soulage....les lacandons , descendants des mayas sont traditionnellement vêtus d'une robe blanche, ils vivaient du produit de leur chasse, pêche . Nous sommes restés plusieurs jours à partager leur vie; je me souviens que leurs pirogues étaient très instables. Les nuits étaient très bruyantes car ils allumaient leur émetteur, offert par les évangélistes, pour traficoter toute la nuit en profitant de la   meilleure propagation. Un des évangélistes nous avait prévenu qu'il fallait éviter de mettre pied à terre  du hamac la nuit, à cause des bestioles de toutes sortes qui crapahutaient.....souvenirs souvenirs....
une photo que j'avais prise à l'époque
celle ci est extraite d'une émission de voyage sur le Mexique,qui passe actuellement à la télé où on peut observer les mêmes Lacandons , 40 ans après....ça a bien changé....à part la tunique......
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 09:10
envoi de Jean Guy, en vacances toute l'année.......

destination la plus courte et la plus économique pour trouver le soleil et la chaleur à coup sûr
pendant l'hiver de métropole , le sénégal nous ouvre un autre monde à la fois si proche et si éloigné
de nous :
si proche :
– car on y parle très bien le français et on est parfois surpris d'entendre de la part d'africains un
language aussi châtié et des tournures de phrases qui n'ont plus cours chez nous .
– on sent que les gens aiment la France et sont heureux d'avoir des contacts et de parler avec nous .
– La présence et l'influence de la France se retrouve au travers de certains bâtiments , les voitures ,
les panneaux publicitaires .
– L'organisation administrative est calquée sur celle de la france .
Si lointaine :
– nous somme frappés dés la sortie de l'aéroport par toutes ces constructions inachevèes , ces
maisons mal cimentées hérissèes de tiges de fer qui pointent vers le ciel car on construit ici
quand on a un peu d'argent et ça peut dûrer des annèes . C'est beyrouth, rien n'est terminé
semble t il.
– C'est une décharge à ciel ouvert partout : les trottoirs et les rues son jonchées de détritus, et les
sacs poubelles sont éventrès par les moutons et les chèvres qui se proménent partout et
grignottent papiers et épluchures .
– Aucune voiture neuve à part quelque 4x4 avec des blancs au volant . Les camions sont très
anciens et les taxis brousse rouillés et cabossés de partout.
– On a l'impression que tout ce qui ne nous sert plus (moteurs , pneus , materiel de chantier) est là
étalé sur les trottoirs .
– Mais tout le monde vit à l'extérieur et la foule est très colorée .
– Tout le monde vend de tout , même des objets insignifiants .
nous n'avons pas aimé :
– les 14 degrés le matin au petit dèjeuner.(il paraît que c'est exceptinnel cette annèe!!!)
– la tempèrature de l'eau (17 degrés ) . pour les bains de mer ce n'est pas la saison .
– Le vent très fort toute la semaine .
– La saleté des rues .
– Être sollicités sans cesse avec beaucoup trop d'insistance pour acheter n'importe quoi.
– Le marchandage qui laisse toujours l'ilpression de se faire avoir.
– La savane herbeuse : paysage trop plat et peu varié .
– Cette impression que le pays restera toujours en voie de développement.( aucun progrés constaté
par ceux qui y sont venus il y a 15 ans ).
Nous avons adoré :
– la gentillesse et l'amabilité des gens .
– L'art , la musique et les danses .
– Les baobabs très nombreux et magnifiques .
– Le ceil bleu sans nuage.
– La chaleur et le soleil à partir de 10h.
– Les jardins entretenus et arrosés avec des fleurs et des arbres magnifiques . Malheureusemt il
n'y a que que dans les hotels et les jardins des sénégaulois* que nous les avons vus .
– Le dépaysement.
Adresses à retenir :
– artisanat : bois , textile , peintures
mais aussi organisation de séjours complets (transport , logement,ravitaillement)ou d'excursions
à la journée :
PAPE SERIGNE NDOYE dit 24 KARA
assisté de MOMO et MAF
artistes et guides locaux
village des pêcheurs
Saly conbourg plage
BP: 777 m'bour Sénégal
tel : (00221)776557677
e mail : karafall12@yahoo.fr
– si vous aimez la pêche au gros , une adresse s'impose :
GALLO FALL
BP: 777
saly portudal
m'bour sénègal
tel : 00221773233166
organise aussi des circuits de toute sorte , en bateau ou en bus , à la journèe ou sur plusieurs .
jours .
• sénégaulois : français venu au sénégal pour 1 semaine ou 2 et qui n'est jamais reparti .beaucoup
ont acheté des misons là bas .
Partager cet article
Repost0